Avec l'ouverture de ce nouveau blog, il y a 2 mois, je voulais aborder d'autres sujets, ne pas me cantonner aux arts du fil. J'avais décidé de vous faire découvrir mes lectures, mes découvertes musicales et cinématographiques. J'ai donc débuté cet article sur l'un de mes écrivains préférés et me suis rendu compte de la difficulté de l'exercice. Vous parler de mes lectures (et surtout de livres qui m'ont touchés) c'est me livrer bien d'avantage que je ne l'ai jamais fait et j'espère que le résultat (encore bien imparfait) vous plaira.

 

Pour le premier article de cette nouvelle rubrique, je ne pouvais faire autrement que d'évoquer avec vous l'un de mes auteurs favoris, ... bon d'accord mon auteur favori, j'ai nommé : Jane Austen.

Si la plupart d'entre vous connaissent ou ont déjà lu "Orgueil et préjugés" ou "Raisons et sentiments", il n'en est pas de même pour "Persuasion".. Je pense qu'il s'agit de mon oeuvre préférée de Jane Austen et le nom de ce blog s'en inspire directement, le château de Kellynch étant la résidence de la famille Elliot.

 

prscebrock1

 Couverture d'une édition de 1898 - Source : mollands.net

 

Auteur : Jane Austen

Titre : Persuasion

Année de parution : 1818 - publication posthume

Résumé : Anne Elliot, fille de Sir Walter Elliot a 27 ans. Célibataire, elle vit encore auprès de son père et de sa soeur aînée Elisabeth dans la propriété familiale, le château de Kellynch. Suite à une mauvaise gestion financière du domaine par son père, les Elliot doivent se résoudre à louer le château. Ses évènements vont amener Anne Elliot à retrouver son ancien fiancé, le capitaine Frederick Wentworth. Anne avait été convaincue de renoncer à ces fiançailles 8 ans plus tôt, alors que le capitaine n'était encore qu'un jeune aspirant sans fortune... (A vous d'aller découvrir la suite !)

 

Comme j'e l'ai déjà mentionné je crois qu'il s'agit de mon roman préféré de Jane Austen. Un roman que j'ai découvert assez tardivement comparativement aux autres romans. Comme beaucoup de jeunes filles (en fleur?), j'ai découvert Jane Austen à l'adolescence, tout d'abord en lisant Raison et Sentiment puis Orgueil et Préjugés et Mansfield Park. La bibliothèque de mon village n'étant pas plus fournie, je m'en étais arrêté là avec un souvenir très fort de mes lectures particulièrement de Mansfield Park. Il y a quelques années, j'ai eu envie de me replonger dans cet univers, j'ai relu certains des romans et découvert les autres : Northanger Abbey, Emma, Persuasion, Lady Susan, Sanditon, Les Watson, et pour finir les Juvenilia. J'ai aussi découvert à ce moment-là les adaptations de la BBC (ah, Colin, Rupert, Dan.... ^^) même si je connaissais déjà le film d'Ang Lee (ah, Hugh... ).

 

wentwortheyes

Rupert Penry-Jones, Captain Frederick Wentworth dans l'adaptation de la BBC de 2007

 

Les romans de Jane Austen sont pour moi des doudou-romans, des livres que j'aime relire régulièrement et qui font du bien lorsque la réalité est un peu moins douce. On sait que l'on aura droit à une happy end et on retrouve ce cocon d'amour tendre que Miss Austen a tissé en l'espace de quelques romans. Mais si ce sont de jolis romans d'amour, c'est pas non plus du roman à l'eau de rose de pacotille. Non, il y a d'abord l'humour qu'elle distille au fur et à mesure du récit. il y a aussi un regard parfois assez féroce sur ces contemporains et surtout un façon de décrire son environnement, ses personnages qu'aucun autre romancier n'a su, à ma connaissance, imiter.

Persuasion est un roman un peu à part dans la bibliographie de J'ane Austen. Tout d'abord, il y a l'âge de l'héroîne, Anne Elliot a 27 ans, elle est la plus âgée de toutes ses héroïnes, plus mûre que les autres jeunes filles qui ont toutes approximativement 20 ans. Et surtout, il y a une atmosphère triste, nostalgique qui baigne une grande partie de ce roman. Il y a une douleur et un renoncement présent chez Anne Elliot qu'on ne retrouve pas chez les autres héroïnes. Il y a aussi moins de traits d'humour dans ce roman (pas de personnage comme Mr Bennet pour amener un peu de gaieté) et moins de bienveillance dans le regard qu'elle jette sur certains personnages secondaires qui ont pourtant un rôle positif. Je ne saurais dire ce qui me touche particulièrement dans le roman peut-être le thème de la seconde chance, de la renaissance aussi (celle d'Anne). Voilà, si vous n'aviez toujours pas compris, j'adore ce roman et je vous le recommande vivement ! 

 

Extrait :  Il n'aurait pu y avoir deux coeurs aussi ouverts, de goûts aussi semblables, de sentiments aussi à l'unisson, de visages aussi chéris. Maintenant, ils étaient comme des étrangers, et même pis que des étrangers, car ils ne pourraient jamais se connaître."

"Oui... il avait fait cela. Elle était dans la voiture et se rendait compte qu'il l'y avait placée, que sa volonté et ses mains avaient fait cela, qu'elle le devait à son attention qui avait remarqué sa fatigue et à sa résolution de lui procurer du repos."

"Vous transpercez mon âme. Je suis partagé entre l'angoisse et l'espoir. Non, ne me dîtes pas qu'il est trop tard, que ces précieux sentiments ont disparu à jamais. [...] Je n'ai jamais aimé que vous. Injuste, j'ai pu l'être, faible et rancunier, je l'ai été ... mais inconstant, jamais."