adele_etole_longueur

 

C'est la rentrée, les cyclamens commencent à envahir le jardin, il n'y a pas de doute, il est temps pour moi de reprendre le chemin du blog.

 

adele_etole

 

Et comme vous pourrez le constater dans les prochains jours et semaines, je n'ai pas chômé. Au contraire, j'ai profité de mon temps libre pour mener à bien tout plein de projets et je profite du dynamisme de la rentrée pour poursuivre sur ma lancée. 

Aujourd'hui donc, je vous présente le projet qui m'a accompagné lors de mes vacances, l'étole Adèle d'Alexandra Provost.

 

adele_etole_cou

 

Le fil est un fil mèche 100% laine (ça gratouille un peu mais c'est très chaud) teinté au bois de campêche, que j'ai trouvé lors d'une journée laine organisée pas très loin de chez moi. La couleur est difficile à prendre en photo, l'image la plus fidèle à la réalité est celle juste au-dessus.

D'après sa créatrice, le modèle est une "étole est toute simple et légère, idéale pour se protéger des dernières fraîcheurs printanières ou lors des soirées prolongées de l’été." Avec le fil utilisé, je ne rentre pas tout à fait de ce cas de figure et, bien que frileuse j'aurais du mal à la supporter en plein été. En revanche, elle va venir augmenter le rang des tours de cou d'automne/hiver et m'éviter ainsi mon sempiternel rhume.

 

adele_etole_detail

 

J'avais repéré ce patron sur Ravelry lorsque je cherchais à employer ma pelote de Soyeuse et j'avais hésité avant de choisir le patron Find a penny. Finalement, quelques mois plus tard, j'aurai fini par le réaliser avec un autre fil. Ce modèle est vraiment agréable à tricoter bien que les rangs soient longs, on peut noter quelques petits détails très sympas.

Tout d'abord, les mailles torses permettent d'avoir des lignes verticales parfaitement dessinées sur tout le bas, ce qui met en valeur la simplicité du motif de l'étole.

 

adele_etole_lisiere

 

Ensuite, les lisières également torses grâce à un jeu de mailles glissées. au début, je ne comprenais pas trop l'intérêt de ces mailles mais quand on voit le résultat, ça valait le coup de suivre le patron pas à pas.

L'écharpe est longue (1,60m), ce qui est aussi agréable, j'ai parfois été un peu déçue de châle ou étole que je ne pouvais pas enrouler autour de mon cou.

Un seul petit couac à noter dans la réalisation (tricoter en voiture n'a pas que des avantages...), j'ai mal compté mes mailles au moment de commencer les rangs raccourcis, je me suis donc retrouvée à la fin avec quatre mailles de plus sur un des côtés.

 

En résumé, un chouette projet de vacances qui j'espère va augurer plein de nouvelles (ré)créations.

picture-1